Quelle place occupe « la peur du manque » dans vos décisions d’affaires financières?

À travers ses articles, Hélène nous livre en toute authenticité l’essence de ce nouveau paradigme qui est en train de transmuter complètement le monde des affaires… Par son partage d’expériences, de réflexions et d’exercices, Hélène offre aux entrepreneurs des choix différents quant à des éléments concrets à mettre en pratique pour favoriser une expansion perpétuelle dans leur vie professionnelle et personnelle.

Clarté+ Fluidité et Simplicité = Efficacité.

La peur du manque est tellement bien ancrée dans la société actuelle que bien souvent, nous nous en rendons même plus compte. Nous avons peur de manquer d’argent, d’employés, de relève, d’opportunités et de temps, pour ne citer que quelques exemples.

Vous est-il déjà arrivé de ne pas aller de l’avant avec une idée ou un projet par peur de manquer d’argent? Le projet initial vous inspirait (ex. : l’ajout d’une nouvelle gamme de produits et services, la création d’un nouveau poste au sein de l’entreprise, l’acquisition d’une entreprise complémentaire, l’investissement dans les infrastructures technologiques et les équipements, l’agrandissement de l’entreprise, le recrutement d’un nouvel employé plus expérimenté à rémunération plus élevée, etc.), mais vous avez rapidement désenchanté et abandonnés en prenant connaissance, entre autres, des coûts qui y étaient associés.

La décision financière de ne pas investir était-elle uniquement une question de non-viabilité financière « réelle », ou est-ce qu’autre chose se cachait derrière cette décision ?

Pendant plusieurs années, j’ai rencontré à maintes reprises des entrepreneurs et des dirigeants, y compris moi-même, qui n’ont pas donné suite à des inspirations à cause de la
peur de l’échec, du risque financier, de devoir déléguer certaines responsabilités qui procuraient un certain prestige, de perdre le contrôle, par crainte de ne pas se sentir à la hauteur et ultimement par peur de perdre de l’argent. N’est-ce pas justement ces peurs qui l’emportent dans les décisions d’affaires et qui « bloquent » les inspirations avant même qu’elles ne puissent se manifester concrètement ?

Au quotidien, je vois souvent des entrepreneurs me parler de leurs idées ou projets avec les yeux brillants et avec tout leur cœur. Au début la vibration est élevée, puis quelques minutes plus tard, la vibration s’en va vers le plancher avec les « oui, mais », « ça va coûter trop cher », « je ne peux pas me le permettre », « je pourrais tout perdre », « je ne sais pas si ça va fonctionner », etc. Cela finit par occuper tellement d’espace dans la discussion et à l’intérieur du dirigeant!

Ce sont ces peurs, ces freins, « les soit dites bonnes raisons », les pertes financières potentielles et les pensées du mental qui occupent tout l’espace plutôt que le potentiel d’expansion et le pur plaisir que le projet pourrait apporter. Finalement, on retourne à nos activités quotidiennes sans jamais se laisser la chance et le temps de ressentir le réel potentiel de l’idée et du projet.

Personnellement, j’ai moi-même freiné mon expansion professionnelle pour opter pour des choix que je percevais « sécuritaire ». Cependant, avec le temps, mon enthousiasme pour ma profession a laissé place à la routine, à l’obligation et au rythme effréné pour maintenir mon style de vie. J’avais de plus en plus le sentiment de vivre dans une prison avec un faux sentiment de liberté qui venait avec la fonction de chef d’entreprise.

En somme, la tête nous raisonne et prend le contrôle au détriment de l’inspiration et de l’intelligence du cœur qui est beaucoup plus puissante et en plein alignement avec notre unicité, notre essence qui n’attend que d’émaner.

Dans un premier temps, si je vous invitais à vous amuser et à aller un peu plus loin dans vos inspirations? Plutôt que de vouloir fuir et repousser les peurs, je vous invite à les accueillir, prendre le temps de respirer et même à les écrire. Suite à cette prise de conscience, vous pourrez ainsi faire le choix de vous en libérer ou pas. Peu importe quel sera le choix, ce sera parfait.

Dans un deuxième temps, je vous invite à vous poser la question suivante : si vous n’aviez pas de peur de manquer de quoi que ce soit, est-ce que le projet ou l’idée vous fait réellement vibrer, vous allume, vous procure de la joie et est en plein alignement avec vous? La première réponse, celle qui vient de notre ressenti profond, de l’intelligence du cœur, est toujours la bonne réponse, même si parfois cela pourrait sembler ne pas faire de sens et que cela nous déstabilise temporairement.

Par exemple, si vous aviez des millions dans le compte de banque, iriez-vous de l’avant? Si vous aviez la certitude que les ressources requises seraient présentes, iriez-vous de l’avant? Si la réponse est « OUI », que diriez-vous de vous laisser l’espace et de porter votre attention sur l’expansion – la plénitude – plutôt que sur les manques et les peurs reliées à chacune des étapes du projet (points de choix)?

En mettant en pratique le petit exercice de prise de conscience, vous serez en mesure de mettre en lumière les éléments qui vous limitent et ainsi vous ouvrir à faire un
choix différent.N’est-ce pas magnifique d’en prendre conscience tout simplement et de pouvoir faire un choix éclairé?

Chaque projet ou idée a son propre rythme avant de se manifester concrètement.
D’ailleurs, la majorité de ce cycle se passe d’abord dans l’invisible. Lorsque nous voulons accélérer le rythme du cycle de création, contrôler le temps, les ressources humaines et financières, c’est là bien souvent que le projet perd toute son essence. On ne se laisse pas le temps d’accueillir les ressources requises qui sont souvent déjà présentes autour de nous.

Cela m’a pris du temps à comprendre à quel point je n’étais pas en mesure de voir ni de ressentir la beauté et la “grandiosité” des inspirations uniques que je recevais lorsque je portais toute mon attention sur les manques et les peurs. Je ne m’y rendais tout simplement pas accessible. C’est donc avant tout une question de choix par rapport à ce sur quoi nous choisissons de porter notre attention.

Alors, sur quoi choisirez-vous de porter votre attention lors de vos prochaines décisions d’affaires?
Sur les peurs et les manques, ou plutôt sur l’expansion et la plénitude 1?

Si le cœur vous en dit, je vous invite à expérimenter cette nouvelle avenue et me faire part de vos expériences.

Hélène Savignac
helene@synaxonexpansion.com
2 commentaires
  • guylaine
    Publié à 20:36h, 19 décembre Répondre

    Salut Hélène!! Superbe article!!!

    • Hélène Savignac
      Publié à 20:45h, 28 janvier Répondre

      Bonjour Guylaine ! Je te remercie de ton commentaire 😉

Publier un commentaire